Dans le cadre de l’année jubilaire:

Pèlerinage aux sources

Visites de lieux sources, textes de fondation, partages des premières petites sœurs, rencontres, prière et vie ensemble, 19 petites sœurs de l'Evangile ont vécu un pèlerinage jubilaire du 25 avril au 1er mai 2013.
En voici quelques échos :

Première étape : Le Tubet, maison-mère des petites sœurs de Jésus à Aix en Provence.

« Pour nous mettre dans l’esprit de notre histoire et de cette célébration des 50 ans, nous donnons la parole à nos petites sœurs belges Maria et Sabine, suivies par Odile, qui faisait partie du groupe de la 'Fraternité jeunes Charles de Foucauld'. Elles représentent les deux premiers noviciats.

Ensuite, Jacqueline W. nous raconte les commencements de la fraternité de Mora, au Cameroun. »

« En cercle, autour du tombeau du Père Voillaume, notre fondateur - une simple dalle comme celles des petites sœurs - nous nous réunissons pour un temps de prière et lecture des textes de son testament spirituel. Nous le remercions pour ce qu’il a été pour nous et pour l’Eglise. Vous nous êtes toutes présentes… Nous lui confions notre prochain chapitre et l’avenir de la Fraternité. »


« Le soir nous voilà réunies pour une rencontre festive avec les petites sœurs de Jésus, intimement liées à la fondation des Petites Sœurs de l’Evangile. Nous évoquons les moments de la fondation à travers la lecture de quelques passages des diaires de P.S Magdeleine, fondatrice des petites sœurs de Jésus. Ensuite on déroule un panneau qui résume les 50 ans de vie de notre congrégation avec les noms des pays et des populations dont nous avons partagé la vie.
Le moment qui suit est très émouvant, car nous demandons aux petites sœurs de Jésus présentes si elles ont des souvenirs des moments de la fondation. Une petite sœur raconte par exemple que les petites sœurs qui allaient partir chez les Makiritarés, vivant sur le fleuve, devaient apprendre à nager et donc elles allaient à la piscine tous les jours prendre des cours de natation.
Nous avons rappelé la phrase de P.S Magdeleine : « C’est la naissance d’une nouvelle congrégation dans la famille de frère Charles de Jésus et nous devons être heureuses d’y participer, même si cela nous demande le sacrifice de quelques petites sœurs ».

 

Deuxième étape : Maison Diocésaine Charles de Foucauld à Viviers

Les Sœurs « Disciples de l’Evangile », une autre branche de la grande famille spirituelle de Charles de Foucauld, nous attendent et nous accueillent très fraternellement. Nous prions dans la grande chapelle où frère Charles a été ordonné prêtre. Le chœur est dominé par de grandes reproductions de tableaux dessinés et peints par frère Charles : le Sacré Cœur, la Visitation, la Sainte Famille (Nazareth). Le lendemain, les sœurs nous font découvrir des souvenirs de Charles de Foucauld : livres, documents originaux, objets, photos.



Troisième étape : Abbaye Notre Dame des Neiges en Ardèche


« C’était impressionnant de voir Notre Dame des Neiges sous la neige. Tous les arbres, montagnes, prairies… avec un tapis blanc, resplendissant.

Maintenant, nous sommes à l’époque de frère Charles trappiste. Dans un tableau, on peut lire : « Prêchons donc l’Evangile, crions sur les toits Jésus et l’Evangile », signé par frère Charles. Ce n’est pas étonnant que nous portions le nom de Petites Sœurs de l’Evangile ! Toutes les familles trouvent leur bonheur à sa suite…


Comme le plus beau se vit dans le « silence en Dieu », nous avons vécu ses deux jours à Notre Dame des Neiges surtout dans le silence et la solitude.

« Oui, être ensemble ‘timoun,Jén moun, granmoun’ (enfants, plus jeunes, moins jeunes en haïtien), et gratuitement c’était un beau temps, même s’il n’a pas arrêté de pleuvoir ! »