Le quotidien : lieu de rencontre avec le Seigneur

Petite sœur Carmen, en fraternité à Turin (Italie), relit des expériences du quotidien, avec cette confiance : N’est-ce pas dans l’ordinaire que nous pouvons «rencontrer » l’agir du Seigneur dans les cœurs ?


* J’aime bien saluer les gens à l’arrêt du bus… Un jour j’attendais pour aller visiter Gabriella. Une jeune marocaine était là avec deux roses rouges magnifiques !
« Quelles jolies roses que tu as ! », lui dis-je.
« Merci ! »

Après quelques minutes elle me regarde avec un sourire : « Tu en veux une ? »
« Merci c’est gentil ! Alors, si tu me permets, je l’offre à une amie que je vais visiter à l’hôpital. Elle sera très heureuse car elle aime les roses ! Je lui dirai que ça vient de toi »
« Oui, oui, je veux bien ! »
Gabriella était très touchée par ce geste de la jeune ! La rose est restée sur sa table de nuit pendant une semaine.





* Je fais du bénévolat depuis presqu’un an à l’accueil de femmes d’une grande structure qui gère plusieurs projets. Nous accueillons des jeunes filles victimes de la prostitution et des mamans avec enfants.
Nous avons accueilli une sénégalaise avec trois enfants (deux filles de 13 ans et 6 ans, un garçon de 8 ans.) La plus grande porte le poids de ses jeunes frère et sœur car la maman - trop prise par sa situation - se laisse aller et n’a aucun contrôle sur ses enfants ; elle s’est enfuie de sa maison. Un jour la petite arrive furieuse contre son frère.
« Je suis très fâchée avec mon frère ! Il ne me laisse pas tranquille. »
Alors, la prenant dans mes bras, je lui propose un jeu les yeux fermés. Elle consent facilement. « Rentrons dans la petite cabane au fond de notre cœur… Il y a une grosse pierre qui nous étouffe et nous rend fâchées : tu sens la pierre ? »
« OUI, elle est là !! »
« Alors maintenant une forte expiration et on jette cette pierre dehors ! » La voilà qui expire avec toute sa force.
« La pierre n’est plus là !! »
« Maintenant on retourne dans la cabane au fond du cœur et on sent une grande paix ! »
« Je suis bien, je suis en paix ! » elle murmure en ouvrant les yeux !
« Cet après-midi je vais enseigner ce jeu aux autres enfants ! »

* Pendant le carême j’ai proposé une rencontre hebdomadaire sur l’Evangile aux voisines de notre immeuble. Quatre femmes ont participé aux sept rencontres, nous nous sommes retrouvées chaque mercredi. Nous avons fait un petit parcours sur la proximité de Jésus dans notre vie quotidienne : Occasion pour découvrir le visage de Dieu qui « descend » en nous envoyant son fils unique Jésus, pour nous accompagner sur le chemin quotidien, nous être proche dans notre faiblesse, notre péché, notre maladie. Le mercredi de Pâques ce fut la joie de la Résurrection. Nous étions dans l’action de grâce pour Angela qui dit de sentir Jésus avec elle, pour Maria qui a appris à se concentrer et sentir la paix du cœur, pour Antonia qui trouve la force pour combattre sa maladie jour après jour et pour Angelina qui se dit toujours contente de se retrouver pour prier. Nous nous sommes donné rendez-vous pour l’Avent.






 

Retour à Actualités